Foire aux questions

Trouvez les réponses aux questions les plus courantes qui nous sont posées.

Que sont les réserves de biosphère?

Les réserves de biosphère sont des « lieux d’apprentissage du développement durable ». Ce sont des sites qui permettent de tester des approches interdisciplinaires afin de comprendre et de gérer les changements et les interactions entre systèmes sociaux et écologiques, y compris la prévention des conflits et la gestion de la biodiversité. Ce sont des endroits qui apportent des solutions locales à des problèmes mondiaux. Les réserves de biosphère comprennent des écosystèmes terrestres, marins et côtiers. Chaque réserve favorise des solutions conciliant la conservation de la biodiversité et son utilisation durable.

Les réserves de biosphère sont proposées par les gouvernements nationaux et restent sous la juridiction souveraine des États où elles sont situées.Les réserves de biosphère sont désignées dans le programme intergouvernemental MAB par le Directeur général de l’UNESCO à la suite des décisions du Conseil international de coordination du MAB (MAB ICC). Leur statut est reconnu internationalement et les États membres peuvent soumettre des sites par le biais du processus de désignation.

Afin d’aider les parties prenantes dans le processus de désignation, ainsi que dans les examens périodiques, le Conseil international de coordination du MAB élabore progressivement des guides techniques.

Les réserves de biosphère ont impliqué les communautés locales et tous les acteurs intéressés dans la planification et la gestion, en intégrant quatre « fonctions » principales:

  1. Conservation de la biodiversité et de la diversité culturelle
  2. Développement économique durable sur le plan socioculturel et environnemental
  3. Soutien logistique, soutenant le développement par la recherche, le suivi, l’éducation et la formation
  4. (Au Canada) la réconciliation

Ces quatre fonctions sont exercées dans les trois zones principales des réserves de biosphère.

  1. Aire centrale: L’aire (les aires) centrale(s) comprend(comprennent) un écosystème strictement protégé qui contribue à la conservation des paysages, des écosystèmes, des espèces et de la variation génétique.
  2. Zone tampon: La zone tampon entoure ou jouxte les aires centrales et est utilisée pour des activités compatibles avec des pratiques écologiquement viables susceptibles de renforcer la recherche, le suivi, la formation et l’éducation scientifiques.
  3. Zone de transition: La zone de transition est la partie de la réserve où sont autorisées davantage d’activités, ce qui permet un développement économique et humain socio-culturellement et écologiquement durable.

Extrait du site web de l’uNESCO.

Combien de réserves de biosphère existent dans le réseau mondial?

En 2022, il est actuellement composé de 727 réserves dans 131 pays. Le Canada compte 19 réserves dans huit provinces et un territoire. La liste à jour des réserves de biosphère du monde entier se trouve ici.

En quoi les réserves de biosphère sont-elles différentes des parcs?

Les Réserves de biosphère et les parcs sont des territoires qui visent à conserver les écosystèmes et la biodiversité. La différence, donc, est légale. Les Réserves de biosphère sont des territoires reconnus par l’UNESCO où il existe des régions possédant une valeur de conservation et où les communautés environnantes se sont engagées à protéger la biodiversité, le patrimoine culturel et à adhérer aux principes de développement durable. Les réserves de biosphère assurent l’accès aux services écosystémiques et ont pour objet de promouvoir le développement durable pour le bien-être des communautés, de l’économie et de l’environnement. Aucun statut légal n’est associé aux réserves de biosphère. Les parcs nationaux et les parcs provinciaux concilient la conservation de la nature et les activités de loisirs en contrôlant ces dernières. Les parcs sont des territoires délimités avec un statut légal de conservation et sont délimités précisément.

Est-ce que les réserves de biosphère doivent toutes avoir une certaine superficie?

Il n’existe aucune obligation en termes de superficie pour les réserves de biosphère, et dans les faits, les réserves ont toutes une superficie qui leur est propre. Il est possible de voir la variance sur la carte du Canada, ici. Le principal facteur est que les trois zones d’utilisation des terres doivent être suffisamment grandes et situées de telle façon à protéger la biodiversité et les fonctions écosystémiques dans les aires centrales et à concilier l’utilisation des terres dans les aires de coopération. La superficie d’une zone et celle d’une réserve peuvent également être limitées par la complexité de l’intégration des institutions locales et leurs juridictions, qui peuvent se chevaucher.

Comment les réserves de biosphère sont-elles organisées au niveau local, et quels rôles peuvent-elles jouer?

L’UNESCO n’impose aucune structure organisationnelle locale aux réserves de biosphère. Au Canada, chaque réserve de biosphère possède sa propre structure organisationnelle, basée sur les intérêts de la communauté et sur la représentation de toutes les parties impliquées. La plupart des réserves canadiennes de biosphère sont constituées en société à but non lucratif, certaines ayant obtenu le statut d’organisme de bienfaisance. Certaines réserves ont, au moins au début de leur création, une structure de fonctionnement impliquant un comité directeur et une représentation de tous les intervenants, et un petit nombre ont des partenariats avec des universités. De plus, le programme des activités de chaque réserve de biosphère est décidé localement, bien que certaines activités puissent être liées à un programme national ou international.

Comment devenir member du réseau mondial des réserves de biosphère?

Pour pouvoir devenir membre du Réseau mondial des réserves de biosphère, il est nécessaire que le pays propose la candidature des régions sur son territoire qui correspondent aux critères exigés pour obtenir la désignation « réserve de biosphère ». Pour qu’une région soit candidate, le territoire visé doit déjà avoir une aire protégée vouée à la conservation de la biodiversité.

Il est essentiel de constituer un groupe composé de membres de la communauté qui sera chargé de promouvoir la candidature de la région et qui sera impliqué dans la mise en place du projet. Idéalement, certains membres de ce « comité de candidature » seront des personnalités locales connues et reconnues pour leur leadership local. Le comité devra tout d’abord s’assurer que la région proposée respecte les trois critères de zone et faire valoir la capacité organisationnelle de la région à remplir les fonctions d’une réserve de biosphère.

Pour plus de détails, consultez le Guide de désignation en tant que Réserve de biosphère au Canada.

Découvrez ce que les régions de biosphère peuvent offrir

Rejoignez le mouvement pour comprendre et soutenir les régions de biosphère au Canada.

En savoir plus
Photo credit: Jean-Sebastien-Bouchard